ENTENTE UGA ARDZIV - AS ST REMY: 1-1 (1-0)

ENTENTE UGA ARDZIV - AS ST REMY: 1-1 (1-0)

Dimanche 25 novembre 2012 - Stade St Tronc Didier

But : Samoun (2e)

UGA : Matchoulian - Tepelian, Gossot (Torre, 55e), Arman Birgin (cap), Agobian - Cardillo, Campos (Bakalian, 75e), Fubiani (Denis Oz, 75e) - Sévag Odemis, Samoun, Franceschi. Entraîneur : Eric Berberian

Opposée à une formation du bas-fond de la DH, l’équipe d’Eric Berberian a été accrochée à domicile (1-1). La réception de St Rémy pouvait permettre à l’EUGA d’enchaîner après la victoire obtenue au courage en terres arlésiennes. Mais il n’en a pas été, et les Arméniens perdent deux points précieux. En l’absence de Bezdikian et d’Heidelberger, tous deux suspendus, Eric Berberian aligne Samoun à la pointe de l’attaque. Un choix qui s’est avéré très judicieux au vu de la performance du numéro 10. C’est d’ailleurs lui qui ouvre la marque d’une tête piquée splendide dès la deuxième minute (2e, 1-0).

Dès lors, le match est lancé sur les chapeaux de roue et rien ne semble inquiéter l’EUGA.  Car en face, la formation St Rémoise, qui ne ménage pas ses efforts, n’est pas tranchante. Mais l’EUGA pêche dans la finition et les partenaires du capitaine Birgin manquent de doubler la mise plusieurs fois. A la mi-temps, le coach visiteur pousse une gueulante dans les vestiaires et passe un savon à ses joueurs, qui rentrent surmotivés en seconde période.

Une deuxième mi-temps assez ennuyeuse qui verra St Rémy égaliser après la blessure au mollet de Gossot (57e, 1-1). S’en suit une réelle attaque défense qui voit les Aiglons impuissants devant le but adverses. Et les multiples tentatives d’Odemis, Franceschi et Samoun ne donneront rien…

« A St Tronc Didier, on est à l’extérieur » Eric Berberian n’a pas tort : sa formation ne trouve pas ses marques sur ce terrain quasi-déserté par les supporters habituels du club. Pour rappel, le stade Sévan n’étant pas homologué, la DH n’a plus le droit d’évoluer dessus. Il faudra attendre une décision de la mairie pour savoir si la formation noire et jaune pourra être de nouveau transcendée par le plus chaud public de Marseille.

Maxime Vaytet-Cazarian