Ludo heidelberger

CDF : UNE ELIMINATION CRUELLE

Ludo heidelberger

(crédit photo - LA PROVENCE)

ENTENTE UGA ARDZIV / JS ST JEAN BEAULIEU (DHR) 1-2 a.p (0-1, 1-1, 1-2, 1-2)

Dimanche 12 octobre 2015 – 5e tour de Coupe de France

Stade Sevan – 1500 Spectateurs environ

Buts : EUGA Ardziv : Arman Birgin (61e) – JS Saint-Jean Beaulieu : Semaguer (55e), Tatouh (95e)

Arbitres : Mme. Chazal, assistée de MM. Smith et Andelgheffar.

Avertissements - EUGA Ardziv: Capasso (30e, 45e+2), Movsessian (66e), Heidelberger (84e), Noto-Campanella (88e), Bakalian (120e) - JS Saint-Jean Beaulieu: Mamsilha (40e), Semaguer (59e), Oereura (84e, 88e), Mariotti (88e).

Expulsions - EUGA Ardziv : Capasso (45e+2) - JS Saint-Jean Beaulieu: Pereira (88e).

EUGA Ardziv: Sumian - Torre (Kévin Oz, 112e), Capasso, Gossot, Agobian - Movsessian (Bakalian, 103e), Arman Birgin, Denis Oz - Noto-Campanella, Hayko Birgin (Yalic, 90e+2), Heidelberger (cap.). Entraîneur : Stéphane Haro

JS Saint-Jean Beaulieu: Blois-Silvestri, Pereira, Mariotti, Mamsilha - Ferreri (Gignoli, 69e), Piselli, Giraud (cap.) - Meddour (Vieira, 77e) - Tahtouh, Semaguer. Entraîneur : Stéphane Martino.


FAIRE VIBRER LE STADE SEVAN


L’UGA se hisse au cinquième tour de Coupe de France. Pour l’occasion, les arméniens retrouvent le temps d’un match leur antre mythique, le Stade Sévan.

Exilés forcés depuis plusieurs saisons, pour cause de non-homologation de leur terrain fétiche, les Noirs et Jaunes surfent néanmoins sur une excellente dynamique depuis le début de saison.

Les hommes de Stéphane Haro et Garo Frenzlian reçoivent les azuréens de St Jean Beaulieu. Formation composée de plusieurs joueurs de talent, qui caracole en tête de son championnat de DHR. Le coach de l’UGA ne s’y trompe pas en annonçant dans les colonnes de La Provence que les visiteurs du jour sont « une DH déguisée en DHR ».

Privés de plusieurs joueurs, les Noirs et Jaunes présentent pourtant une formation séduisante. Invaincue depuis le coup d’envoi de la saison. Et comme le disait So Foot cette semaine, l’UGA c’est un club comme on les aime : « avec du cœur et des cou***es » !!

Dans un Stade Sévan rempli comme un œuf, avec une affluence comme d’habitude exceptionnelle, des supporters qui donnent de la voix et une sono qui tourne à fond, on le sent et on le sait : on va se régaler !


L’UGA NE TROUVE PAS LA FAILLE


Poussés par le public, les arméniens prennent le match par le bon bout. Ils attaquent pied au plancher, face à une équipe de St Jean Beaulieu combative.

Peu à peu, les visiteurs prennent l’ascendant dans le jeu, sans pour autant se procurer d’occasions franches. Kévin Sumian doit s’employer à quelques reprises, sans trembler. C’est même le Stade Sévan qui manque de chavirer une première fois, sur une superbe action collective : Mika Agobian, à l’entrée de la surface, frappe et voit le ballon se heurter au poteau de Blois (19e).

L’intensité va monter, le match se crispe. Les contacts deviennent âpres, mais la méchanceté ne prend jamais le dessus sur le jeu. C’est surtout l’impressionnant bruit du public, inhabituel à ce niveau, qui pousse les joueurs à se surpasser.  Malheureusement, comme souvent, les nerfs peuvent lâcher sur des actions anodines : les cartons commencent à pleuvoir jusqu’à ce que Capasso ne soit contraint de laisser ses partenaires à dix suite à un second avertissement (45e+2).


BEAULIEU SURPREND SUMIAN


Réduits à dix, les Noirs et Jaunes se réorganisent défensivement.

A la reprise, c’est l’UGA qui recommence à être incisif. Pourtant, rapidement, les visiteurs profitent d’une incompréhension défensive pour surprendre Kévin Sumian : Semaguer anticipe la sortie du portier arménien pour marquer d’une tête piquée (0-1, 55e).

Menés au score et en infériorité numérique, les circonstances semblent défavorables pour l’UGA. Et pourtant, comme souvent au Stade Sévan, la passion l’emporte sur la raison. « Du cœur et des cou***es » ? L’UGA n’en manque pas !


DU CŒUR ET DES COU***ES !!


Poussés par un public fantastique, les Aiglons reprennent le contrôle total du match. Thierry Noto Campanella envoie une frappe magnifique de 25 mètres se fracasser sur l’arrête de la barre transversale (50e), la machine se met en route.

Du jeu court, du rythme, des gestes techniques de grande classe. On se régale. Ludo « El Fenomeno » Heidelberger croit égaliser, Blois sort une parade incroyable sur sa ligne (60e). Ce n’est que partie remise : sur le corner qui suit, Denis Oz dépose le ballon sur la tête d’Arman Birgin qui égalise avec rage (1-1, 61e) !

Le Stade Sévan hurle sa joie : on sent que les arméniens peuvent le faire !

La domination s’intensifie, Beaulieu effectue ses trois changements pour faire face. Proches de la rupture, les visiteurs tiennent le choc. En toute fin de partie, ils perdent leurs nerfs : Pereira est directement expulsé (88e). Dans la foulée, nouvelle action collective d’école : Heidelberger décale Noto-Campanella, qui parvient à se présenter seul devant Blois qui sauve de nouveau ses coéquipiers (90e) !


LES MIRACLES DU GARDIEN DE BEAULIEU


Jouer une mi-temps complète en infériorité laisse des traces. Alors qu’ils dominaient à dix contre onze, l’expulsion du défenseur de la JSSJB a pour conséquence de rééquilibrer les débats.

En début de prolongation ce sont les visiteurs qui reprennent l’avantage dans le jeu. Tatouh profite d’une perte de balle évitable pour se présenter seul devant le gardien : il ne manque pas l’offrande (1-2, 95e).

L’UGA n’abdique pas. Les joueurs de Stéphane Haro se ruent à l’attaque. Beaulieu résiste, jusqu’en fin de prolongation. A force de pousser, les Noirs et Jaunes pensent à trois reprise revenir à égalité : Heidelberger (112e) et Denis Oz (117e) voient leurs tentatives sorties de manière surnaturelle par le gardien de but de Beaulieu, Kévin Blois, avant qu’une dernière tentative arménienne, aux six mètres, ne passe juste au-dessus (120e)….


UNE PRESTATION ADMIRABLE….DE BONNE AUGURE POUR LA SUITE !


A la fin du match, coach Haro confie à La Provence ne « pas savoir quoi penser de ce match. On a été en difficulté dans le jeu mais on a eu les meilleures occasions, même à 10 contre 11. »

Effectivement, les arméniens ont rendu une superbe copie. Il n’a manqué qu’un poil de réussite supplémentaire, offensivement comme défensivement. C’est la dure loi du football.

Félicitations à St Jean Beaulieu, formation qui ferait à coup sûr très bonne figure en DH. En attendant, malgré la déception, les joueurs ont fait honneur à leur maillot et à leur public, que l’on ne remerciera jamais assez pour sa ferveur.

Place désormais à la remobilisation en championnat. Parce que l’UGA réalise un début de saison parfait, accumulant les victoires. Il faut continuer !!

Lire le compte-rendu sur La Provence - cliquez ici

 

Arnaud BERBERIAN

coupe de france stade sévan euga ardziv UGA ARDZIV